Bienvenue sur le site
Mr Patrice CAPITAIN, Président de l'ATVB
 

Mode de conduite

Traditionnellement, les vignobles de qualité sont plantés à une densité relativement élevée. Ainsi, en Côte d’Or, l’écartement est de 1 mètre sur le rang et entre les rangs.
Cette densité de plantation découle des plantations « en foule » du passé avant l’invasion phylloxérique et la mécanisation du vignoble. Bien que qualitative en raison de la concurrence entre les ceps, cette densité n’en est pas moins coûteuse tant à l’installation qu’en entretien ; c’est pourquoi il a été travaillé d’autres modes de conduite de la vigne. La vigne haute et large a été la première option proposée. On utilise le même type de palissage qu’en vigne basse mais avec un écartement entre les rangs plus grand (pour permettre l’utilisation de tracteurs agricoles ou vignerons) et une hauteur de cep plus élevée. Cela permet une réduction des coûts mais au détriment de la qualité surtout pour les vins rouges. Le professeur Alain Carbonneau proposa la vigne en lyre. Il s’agit alors d’un palissage en deux plans ouverts, le rang de vigne prenant en coupe l’aspect d’un Y.

Les essais réalisés en Bourgogne ont montré que la Lyre permettait aussi bien une réduction des coûts de plantation et d’exploitation que l’obtention d’une qualité globalement équivalente à celle des vins issus de vignes basses. Cela s’explique notamment par une surface foliaire exposée plus importante.