Bienvenue sur le site
Mr Patrice CAPITAIN, Président de l'ATVB
 

Les différents types de sélection

En viticulture, la sélection massale a été utilisée jusque dans les années 1960-1970. Elle consistait à repérer sur des parcelles des ceps dont la quantité et la qualité de la récolte paraissaient les plus intéressantes. Les bois de ces ceps étaient récoltés, multipliés pour ensuite être replantés. Ainsi, on retrouvait une part importante de la diversité de la vigne d’origine dans la « parcelle fille ». Cependant, ce type de sélection n’était pas sans risque par rapport à la transmission de viroses et phytoplasmes; c’est pourquoi la sélection clonale a pris le relais.

La sélection clonale s’appuie sur 2 volets :

  • la sélection sanitaire ; le matériel sélectionné ne doit pas être porteur des viroses principales : court-noué, enroulement (type 1,2 et 3), marbrure et de viroses secondaires type complexe du bois strié,…
  • la sélection génétique qui consiste à évaluer les performances agronomiques et œnologiques de clones candidats.

L’absence de virus dans le matériel de multiplication est essentielle, les agents pathogènes étant souvent transmis par les boutures lors du greffage. Cependant, il convient de différencier les viroses comme le court-noué et l’enroulement qui ont un impact sur la vigne et la récolte, des viroses secondaires dont l’absence n’est pas contrôlée sur les vignes-mères de greffons.

Une troisième voie combinant les avantages de chacune des méthodes précédentes existe. Elle est motivée par la crainte que la sélection « officielle » n’uniformise les cépages et n’aboutisse à une diminution de la biodiversité.

L’ATVB a commencé dès 1985 des travaux de sélection avec trois objectifs :

  • retrouver dans une plantation la diversité du matériel végétal que l’on avait avec les sélections massales. On peut donc en attendre des vins plus complexes
  • fournir des plants qualitatifs, fertiles avec des tailles de grappes et de baies fonction du type de sélections et répondant aux exigences du viticulteur. Tout comme la sélection clonale, les lignées proposées font l’objet d’un suivi à la vigne durant 5 années pour définir leur profil viticole et de vinifications et dégustations d’au moins 3 millésimes pour évaluer le potentiel œnologique.
  • fournir des plants exempts de 2 viroses majeures, le court-noué et l’enroulement 1, 2 et 3.  Nos vignes-mères de greffons font l’objet d’autocontrôles, donc de tests sanitaires tous les 5 ans.

Ce type de sélection complète la sélection clonale en mettant l’accent sur la biodiversité, le maintien de la typicité des terroirs et du produit fini. Elle permet un compromis entre la sélection sanitaire et la sélection conservatrice.